Pêche à la cuillère

C'est par cette pêche que j'ai commencé et je ne m'en lasse pas. Je la pratique moins en rivière par contre toujours en lac en me procurant toujours autant de sensation!

L'avantage de cette pêche est que la canne, le moulinet, et le matériel sont facilement transportable. Une randonnée en montagne à coté d'un lac le tout rentre facilement dans le sac. Idem pour un pique nique en famille.
L'autre avantage c'est que cette pêche peut être pratiquée sans avoir trop de technique. Combien sommes nous à avoir commencé avec elle?

Matériel :

  • Canne : lancer léger ou ultra léger
  • Moulinet : tambour fixe
  • Fil : 16 centièmes fluo ou non

Type de cuillère:

Avant de vous décrire les 2 principaux types de cuillères nous allons voir est elle composée?

Description des elements composant la cuillere

Classique:

Cuillère classique

La palette (ici partie metalique avec les points rouge) tourne autour de l'axe émettant vibrations et éclats lumineux. La cuillère peut être plombée sur l’axe (comme sur la photo), ou plombée en tête.


Ondulante:

Cuillere ondulante

Contrairement à la précédente il n'y a pas de rotation. La forme galbé du métal va permettre à la cuillère d'onduler (d'ou son nom!!). Son maniment est différent, elle doit etre animé de façcon saccadée (tirée relachée). Lors de ces relachés la cuillère va envoyer des éclats lumineux dans toutes les directions. Attention aux touches à ce moment là. Vous devez garder une tension suffisante pour la sentir mais vous ne devez en aucan cas brider la cuillère par une tension excessive.

Mes cuillères préférées:

  • Mepps Aglia point rouge
  • Mepps Aglia tandem vairon
  • Mepps cuivre
  • Vibrax
  • Ondulante

Toutes en taille 0 ou 1 voire 00 pour l’été ! pour les petits rivières ou ruisseau.
Pour les grosses rivières ne pas hésiter à employer des tailles 3.

Action de pêche:

Comment pêcher :

Commencer par pêcher les berges sans se montrer. 1er passage de la surface vers le fond. Pour déterminer la profondeur en général je compte les secondes et j’en ajoute à chaque nouveau passage. Puis s’approcher de l’eau et lancer vers le milieu de la rivière ! Pêcher en remontant le courant, lancer vers l'amont et à travers le courant, en ramenant vers l'aval ou à travers.

Comment ramener et animer sa cuillère :

En ramenant le scion vers le bas la cuillère va « pêcher » le fond. Il faut toujours que la canne et le fil fasse un angle pour éviter la casse. De cette maniere c'est la canne qui va amotir le choc et non pas le fil (Ceci est valable pour d'autre pêche comme le streamer). Ne pas hésiter à monter et descendre la canne dans la verticale mais aussi dans l’horizontale. Ces actions auront pour effet d'animer votre cuillère, de lui "donner vie". Un déplacement vertical la fera remonter ou descendre dans la hauteur d’eau alors qu’un déplacement dans l’horizontale provoquera une accélération ou décélération. Mais attention a ne pas stopper la rotation de la palette. De même qu’un changement de vitesse de récupération.

Comment choisir sa cuillère:

Il faut marier la couleur au temps:

  • Palette  argentée lorsque le ciel est bien bleu et/ou en eauxclaires
  • Palette dorée lors des tons chauds du crépuscule ou de l’aube
  • Palette cuivre ou noire par luminosité intense et/ou en eaux colorées.
  • Palette fluorescente par grand fond.

Chaque cuillère est à utiliser dans certains conditions et ne conviennent pas à toutes ! Par exemple :

  • Palette « feuille de saule » pour les courants rapides
  • Palette massive (type AGLIA) pour les eaux faiblement courantes
  • Plombée en tête pour exploiter les postes accidentés et plombée axiale pour les radiers

Comme dans toutes les pêches il faut identifier les postes susceptibles de contenir des truites mais encore faut-il y faire passer sa cuillère!! C’est ici que la pratique rentre en compte ! Plus votre lancer sera précis plus vous pourrez passer ou d'autre n'oseront pas ! Souvent avec beaucoup de réussite !! En général, la touche intervient au premier passage.

Erreurs à ne pas commettre

  • Une vitesse de récupération trop rapide ou trop linéaire.
  • L’impact sur l’eau. Il doit être le plus discret possible.
  • La non rotation de la palette même pendant un cours instant !

Ecrit par Rangdalf

Envoyer cet article à un ami